Un lien établi entre l'érythritol, un édulcorant des produits light, et la prise de poids


L'édulcorant appelé érythritol, contenu à l'état naturel dans certains fruits et employé comme substitut du sucre, influencerait le métabolisme en augmentant la masse grasse, pointe une nouvelle étude.

Un taux 15 fois plus élevé d'érythritol a été relevé chez les étudiants qui ont pris du poids et de la masse grasse au cours de l'année.

Sensé très peu agir sur le niveau de glucose dans le sang avec ses quasi 0 calorie (0,2 kcal/g contre 4 pour le sucre), l'érythritol, un substitut du sucre utilisé dans les produits light, vient d'être mis en évidence comme ... Lire la suite

Nanomatériaux : les teneurs devront être indiquées sur les produits alimentaires


La ministre de l’Environnement Ségolène Royal vient de publier un arrêté qui impose d’étiqueter sur les produits alimentaires la présence de nanomatériaux. Ces substances se retrouvent dans de nouveaux produits comme des plats préparés, des biscuits, des chewing-gums, sans que cela ne soit précisé sur l’emballage. 

L'arrêté publié au Journal Officiel du 10 mai, "imposant aux industriels de l’agroalimentaire d’informer le consommateur sur la présence de substance sous forme nano particulaires" (taille de l’ordre du millième de millimètre) dans les produits alimentaires, "devra s’appliquer ... Lire la suite

Les intolérants au lactose ont intérêt à surveiller leur taux de vitamine D


Les personnes intolérantes au lactose, le sucre du lait, ont des taux de vitamine D plus bas que la moyenne, indique une étude canadienne publiée ce mardi 16 mai.

Selon une récente étude canadienne, les personnes intolérantes au lactose ont des taux de vitamine D plus bas que la moyenne.

Le fait de limiter ou de supprimer les produits laitiers de l'alimentation du fait d'une intolérance au lactose est associé à une baisse du taux de vitamine D, conclut une étude de l'université de Toronto menée auprès de 1 495 canadiens âgés de 20 à 29 ans. 

Les cherc... Lire la suite

Décès d’un jeune américain après avoir ingéré une dose trop forte de caféine


Un adolescent américain est décédé en avril après avoir consommé plusieurs boissons contenant des quantités importantes de caféine.

Devant la multiplication de boissons contenant de la caféine ou énergisantes, mieux vaut s'en informer avant de les consommer.

Davis Allen Cripe, un adolescent américain de 16 ans a consommé, en moins de deux heures, un latté de McDonald’s, une grande canette de Mountain Dew et une boisson énergisante très riche en caféine. Un peu plus tard, alors qu’il avait repris ses cours à l’école, il s’est effondré en classe.

Il décède... Lire la suite

Un adulte sur cinq est obèse et cette tendance va s'aggraver, selon l'OCDE


Près d'un adulte sur cinq est obèse dans les pays de l'OCDE et cette tendance va s'accentuer d'ici à 2030, a prévenu l'OCDE jeudi, en amont de la journée européenne de l'obésité le 23 mai.

Ces chiffres risquent d'augmenter fortement d'ici à 2030, date à laquelle près de la moitié (47%) des adultes américains pourraient être obèses.

Dans les 35 pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), 19,5% des adultes étaient obèses en 2015, avec de fortes disparités, de 3,7% au Japon à 38% aux Etats-Unis. En France, ce taux se monte à 1... Lire la suite

Davantage d'activité physique et moins de télévision : la recette contre l'obésité infantile


Les enfants qui suivent les recommandations conseillant de pratiquer davantage d'activité physique et de moins regarder la télévision ont un risque réduit d'obésité, selon une nouvelle étude présentée ce week-end lors du Congrès européen sur l'obésité (ECO), à Porto.

Suivre les recommandations officielles en ce qui concerne l'activité physique est une manière de réduire le risque d'obésité chez l'enfant, selon une nouvelle étude.

Sport, télévision, sommeil... la santé des enfants évaluée

Conduite par une équipe du Pennington Biomedical Research Center, à Bat... Lire la suite

Obésité : les ados charriés sur leur poids sont deux fois plus à risque que les autres


Les personnes qui ont subi des moqueries sur leur poids pendant l'adolescence ont près de deux fois plus de risque de devenir obèses, conclut une étude publiée dans Preventive Medecine.

Les ados critiqués sur leur poids deviennent en plus grand nombre des mangeurs compulsifs, guidés par leurs émotions, surtout les jeunes femmes.

Les moqueries sur le poids augmente le risque d'obésité des adosLes parents et les proches également fautifsPrendre des repas en famille, un remède contre l'obésitéLes moqueries sur le poids... Lire la suite

Les enfants qui ont la télévision dans leur chambre ont plus de chances d'être en surpoids


Selon une étude récente menée au Royaume-Uni, les enfants qui ont la télévision dans leur chambre ont plus de chances d'être en surpoids que les autres.

Les enfants qui ont la télévision dans leur chambre courent plus de risque de devenir obèses, selon une nouvelle étude.

Les écrans augmentent les risques d'obésitéLes filles moins actives que les garçonsLes écrans augmentent les risques d'obésité

Menée par l'University College de Londres, cette étude à grande échelle a examiné le cas de 12.556 enfants au Royaume-U... Lire la suite

Si vous n'aimez pas les légumes, une étude récente vous suggère de les assaisonner


Selon une étude américaine publiée récemment, les adultes mangeront plus volontiers des légumes s'ils les assaisonnent avec des herbes et des épices.

Une étude récente affirme que les adultes mangent plus volontiers des légumes s'ils sont assaisonnés avec des herbes et des épices.

Cette étude, menée dans un environnement de type brasserie par l'université de l'Illinois, s'est intéressée aux effets de l'assaisonnement sur la consommation de légumes chez plus de 530 hommes et femmes adultes sur une période de trois semaines. 

Les participants qui comman... Lire la suite

Pollution : un cocktail de vitamines B pour affaiblir les effets toxiques sur la santé


Des suppléments de vitamines B peuvent atténuer les effets toxiques de la pollution atmosphérique sur le système immunitaire et cardiovasculaire, indique une étude américaine, publiée dans Scientific Reports.

Un cocktail de vitamine B6, B9 et B12 pris pendant quatre semaines peut amoindrir les effets délétères de la pollution aux particules fines (PM2,5)

Un cocktail de vitamine B (50mg de B6, 2,5 mg de B9 et 1mg de B12) pris pendant quatre semaines peut amoindrir les effets délétères de la pollution aux particules fines (PM2,5), de 150% sur la fréquence car... Lire la suite