Où trouve-t-on encore du Bisphénol A ?


En France, malgré l'interdiction dans tous les contenants alimentaires commercialisés depuis janvier 2015, le bisphénol A - produit chimique contenu dans les plastiques - continue de laisser des traces dans les supermarchés, selon de récents tests réalisés par l'Association Santé Environnement France. Voici quelques conseils pour s'y retrouver.

Des traces de bisphénol A subsistent dans les canettes et boîtes de conserve.

Canettes et boîtes de conserves

En avril dernier, l'Association Santé Environnement France (Asef) a mené une enquête pour évaluer si les industriels respectaient bien la loi d'interdiction du bisphénol A (BPA) de 2015. D'après les résultats, les biberons passent les tests de sécurité haut la main contrairement aux canettes de sodas testées et ainsi que deux boîtes de conserve (une de haricots blancs de marque Carrefour et une d'une marque portugaise) : les analyses ont prouvé qu'il y avait du BPA à très faible dose, ainsi que ses substituts, les bisphénols S et F.

Fort de ce constat, il est préférable d'opter pour des bocaux en verre, porcelaine, ou acier inoxydable, particulièrement pour la nourriture chaude et des liquides. Au dos des boîtes de conserve, il peut y avoir des chiffres inscrits au cœur du pictogramme indiquant que le produit est recyclable. Mieux vaut privilégier les chiffres de 1 à 6 qui permettent de savoir que le matériau n'est pas du polycarbonate, qui peut laisser des traces de bisphénol A dans l'alimentation.

Les contenants en plastique

Pour s'assurer un risque quasi zéro, il faut bannir les contenants en plastique portant les chiffres 3 (PVC, ou polychlorure de vinyle) et 7 (polycarbonate), et éviter de réchauffer les aliments dans un emballage en plastique. On utilise une assiette ou un récipient en verre (type Pyrex) que l'on recouvre d'un couvercle en verre ou d'une assiette. Les plastiques considérés comme les plus sûrs sont ceux sur lesquels les chiffres 2, 4 ou 5 figurent.

Les tickets de caisse

Officiellement les tickets de caisse ne contiennent plus de bisphénol A. Pour s'en assurer, on peut vérifier qu'il porte bien la mention "garanti sans bisphénol A" au verso. En revanche, le  bisphénol S est fréquemment utilisé pour remplacer le "A" dans la fabrication du papier qui sert à ces tickets ou aux reçus de cartes de crédit. En 2015, des chercheurs de l'Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) ont mis en garde contre deux produits de substitution du bisphénol A (BPA), le bisphénol S (BPS) et le bisphénol F (BPF), qui provoquent le même niveau de perturbation hormonale que le BPA.

Attention aux substituts

Bien qu'ils aient une structure chimique proche de celle du bisphénol A, "la dangerosité des substituts comme le bisphénol S (BPS) et le bisphénol F (BPF) n'a jamais été testée chez l'homme, et il n'y a actuellement aucune réglementation les concernant", expliquait l'Inserm dans un communiqué de janvier 2015.

Ecrit par:

AFP/Relaxnews

Créé le 22 août 2016

Sources :

Photo : ©pedrosala/Istock.com