Les boissons artificiellement sucrées pourraient augmenter le risque d’AVC ou de démence


La consommation quotidienne de boissons "light" contenant des édulcorants de synthèse pourraient être liées à un risque accru de faire un AVC ou de souffrir de démence, selon une étude américaine.

Risque d'AVC chez les plus de 45 ans et de démence chez les plus de 60 ans

Des chercheurs américains se sont penchés sur les effets des boissons light sur la santé, et plus particulièrement la santé cérébrale. Une récente étude, publiée dans le journal Stroke de l’American Heart Association a suivi deux groupes d’adultes, de la ville de Framingham dans le Massachusetts : 2 888 adultes de plus de 45 ans dans le premier groupe et 1 484 adultes de plus de 60 ans dans le second groupe. Les âges n’ont pas été choisis au hasard, puisque le risque d’AVC augmente après 45 ans et celui de démence augmente après 60 ans.

Les chercheurs ont relevé les consommations de boissons sucrées artificiellement chez tous les participants et ont ensuite étudié la survenue d’accidents vasculaires cérébraux dans le premier groupe et le développement de démence dans le second groupe. L’observation s’est déroulée de 1991 à 2001.

Presque 3 fois plus de risque avec une consommation quotidienne

Selon les conclusions de cette étude, en comparaison avec des personnes ne consommant jamais de boisson "light", celles qui en consomment une fois par jour auraient presque 3 fois plus de risque de faire un AVC ischémique et presque 3 fois plus de développer une démence à un âge avancé. Pour les consommations moindres (entre 1 et 6 boissons par semaine), le risque est augmenté de faire un AVC ischémique (2,6 fois plus de risque), mais pas de développer une démence.

L’auteur principal de cette étude, Matthew Pace, de l’école de médecine de l’Université de Boston, estime que ces effets seraient dus à des effets sur les vaisseaux cérébraux, mais reste prudent quant à ces résultats. Ils ne prouvent aucun lien de cause à effet entre la consommation de boissons artificiellement sucrées et les AVC ou la démence. Autre fait surprenant, cette étude américaine n’a pas constaté d’augmentation de risque d’AVC ou de démence pour les consommations régulières de boissons sucrées (sodas avec du vrai sucre jus de fruits, etc.), là où d’autres études précédentes avaient pourtant conclut l’inverse.

Les auteurs ont donc tenu à rappeler que les atteintes cérébrales telles qu’un AVC ou une démence résultent de plusieurs facteurs et que la meilleure prévention reste de suivre des règles de vie saine (alimentation équilibrée et exercice physique).

Créé le 21 avril 2017

Sources :

Sugar- and Artificially Sweetened Beverages and the Risks of Incident Stroke and Dementia, A Prospective Cohort Study ; Matthew P. Pase, Jayandra J. Himali, Alexa S. Beiser, Hugo J. Aparicio, Claudia L. Satizabal, Ramachandran S. Vasan, Sudha Seshadri, Paul F. Jacques (abstract en ligne)