Une enfance stable diminue le risque d'obésité à l'âge adulte


Les personnes qui ont eu une enfance instable (divorce, déménagement fréquent, délinquance) sont plus susceptibles de devenir obèses à l'âge adulte que celles qui ont grandi dans un environnement stable avec des repères, suggère une étude publiée lundi 24 juillet dans les comptes-rendus de l'Académie américaine des sciences (PNAS).

Les enfants qui ont grandi avec des routines quotidiennes sont plus enclins à écouter leur corps et à manger selon leurs besoins.

Dans l'objectif de trouver des clés pour prévenir l'obésité, une épidémie qui touche 17% des enfants et adolescents et un tiers des adultes aux États-Unis, des chercheurs de l'université de Floride se sont intéressés aux causes psychologiques et comportementales de l'obésité remontant à l'enfance.

Outre les expériences de stress en début de vie qui peuvent augmenter le risque d'avoir des problèmes de santé et de développer une maladie chronique à l'âge adulte, un cadre trop insécure, relié le plus souvent à un milieu socio-économique défavorable, pourrait pousser à trop manger plus tard dans la vie, selon l'étude.

Expérimenter un environnement imprévisible dans l'enfance sensibilise les gens à l'idée qu'il est difficile de planifier pour l'avenir, car "si vous ne savez pas ce qui vous attend, vous vivez exclusivement dans l'instant présent," explique Jon Maner, professeur en psychologie et auteur de l'étude.

Ce contexte "imprévisible" tend à se concentrer sur le court terme plutôt que sur des buts à long terme, souligne l'étude. Par conséquent, ces personnes auraient globalement des enfants à un âge précoce, dépenseraient de l'argent plutôt que d'épargner et seraient en recherche de satisfactions immédiates.

D'après l'étude, les enfants qui ont grandi, à l'inverse, avec des routines quotidiennes sont plus enclins à écouter leur corps et à manger selon leurs besoins, contrairement aux autres qui mangent sans avoir faim.

Les auteurs de l'étude invitent les parents à instaurer des rituels de repas en famille pris à des horaires réguliers ou encore à mettre en place des heures de coucher identiques chaque jour. Ainsi, l'enfant peut évoluer dans un cadre structurant et éprouver "un sentiment de certitude" lorsque les attentes sont comblées, ce qui peut contribuer à prévenir ou réduire l'obésité à l'âge adulte.

Ecrit par:

AFP/Relaxnews

Créé le 26 juillet 2017

Sources :

Implications of life-history strategies for obesity - Jon K. Maner et al. - PNAS - juillet 2017 (abstract accessible en ligne)

Photo : ©pixelfit / Istock.com