Certains médicaments provoquent des atteintes des cordes vocales


Outre des agents toxiques, certains médicaments induisent des atteintes des cordes vocales par des mécanismes différents, selon la revue Prescrire.

Certains médicaments induisent des atteintes des cordes vocales par des mécanismes différents, selon la revue Prescrire.

Les atteintes des cordes vocales se manifestent comme es dysphonies (sons modifiés), douleurs, raucités, enrouements, voix éraillée ou baisse de la tonalité de la voix. Dans certains cas, ces altérations gênent la communication et altèrent la vie sociale.

Les causes les plus fréquentes

Le plus souvent, les atteintes des cordes vocales sont induites par une surutilisation et plus rarement elles sont dues à des lésions des muqueuses, selon la revue Prescrire. Autres causes : certains toxiques comme le tabac, l’alcool, l’acide sulfurique, ou les poussières.

Des médicaments en cause

Mais certains médicaments peuvent également altérer les cordes vocales, souligne la revue Prescrire. Les mécanismes sont différents, comme dépôts de substances sur la muqueuse, sécheresses des muqueuses et diminution de la lubrification des cordes vocales, modifications de la composition de la salive, formation d’oedème, d’érythème, de nécrose ou d’hématomes au niveau de la muqueuse ou encore paralysie des cordes vocales.

Ces altérations apparaissent dans un délai variant de quelques heures à quelques mois et l’arrêt du médicament entraîne le plus souvent la guérison.

Quels sont ces médicaments ?

Les médicaments en cause de ces altérations sont surtout les corticoïdes inhalés, les atropiniques (antiparkinsoniens, antihistaminiques H1…), des sympathomimétiques comme la pseudoéphédrine, des androgènes, d’antihypertenseurs, des AINS, des antithrombotiques, des anticoagulants, des neuroleptiques et certains antitumoraux.

Informer les patients

La revue Prescrire souligne que les patients recevant un médicament connu pour porter atteinte aux cordes vocales doivent être informés du risque, surtout s’il est irréversible comme pour les androgènes. Les personnes qui sollicitent souvent leur voix doivent être particulièrement bien informés.

Créé le 30 août 2017

Sources :

Revue Prescrire, No 407 – Septembre 2017.