L'envolée des prix des fruits et légumes


L'été, c'est la saison idéale pour faire le plein de fruits et légumes... à condition de pouvoir se les offrir. D'après une enquête de l'association “Familles rurales“, le prix moyen du panier de fruits et légumes a augmenté de 11,1 % par rapport à 2009. Et pour les amateurs de bio, l'addition sera 70 % plus chère que pour des fruits et légumes traditionnels.

Chaque été, la fédération des “Familles rurales“ publie son observatoire des fruits et légumes. Pour ce faire, deux relevés de prix (semaine du 14 juin et semaine du 12 juillet) sur 8 fruits (pomme, abricot, melon, cerise, nectarine, fraises, pêches et poires) et autant de légumes (aubergine, carotte, courgette, haricot vert, poivron, pommes de terre, tomate et laitue) ont ainsi été effectués par 81 “veilleurs consommation“ dans 38 départements. Cette année, Familles Rurales a décidé de relever également le prix des fruits et légumes bio.

Entre juin et juillet, l'association note une réduction du prix moyen des fruits et légumes : le prix moyen des fruits du panel baisse de 7,6 %, passant de 3,42 à 3,16 euros le kilo; de même, le prix moyen des légumes du panel a baissé de 5,6 % passant de 1,96 à 1,85 euros le kilo. Autre constat : Les prix des fruits et légumes produits en France sont moins élevés que ceux importés (sauf pour la fraise, la nectarine, la carotte, les haricots verts, et la pomme de terre). Mais les deux principales tendances concernent le bio et l'évolution des prix depuis l'an passé.

Le bio, inaccessible

L'enquête a mis en évidence une différence de prix pour le moins prohibitive entre le bio et le non-bio : le prix moyen des fruits bio est de 5,54 euros contre 3,29 euros pour les fruits conventionnels soit 68 % plus cher. Pour les légumes bio, le prix moyen est de 3,23 euros contre 1,91 euros pour les légumes conventionnels soit 69 % plus cher ! L'exemple de la nectarine ferait presque froid dans le dos : il vous en coûtera en moyenne 3,47 euros au kilo chez le primeur contre... 7,67 euros en version bio, soit une différence de 121 % ! Ces produits restent bien souvent inaccessibles aux foyers les plus modestes d'après la Fédération qui explique que “plusieurs raisons expliquent ces différences de prix : une main d'oeuvre plus importante, des rendements souvent plus faibles et plus irréguliers, des intrants plus coûteux...“

Il est également noté qu'il revient moins cher d'acheter bio dans un supermarché bio que dans un hyper/supermarché ou un hard discount.

Plus chers sur les marchés

Et même pour ceux qui souhaitent faire le plein des fruits et légumes issus de l'agriculture traditionnelle, il faudra débourser plus qu'en 2009. En 2010, les prix des fruits ont augmenté de 11,1 %,et ceux des légumes de 5,5 %. Certains produits ont connu des hausses significatives par rapport à l'été dernier, c'est notamment le cas du melon (+ 57,8 %), de la pêche (+ 42,8 %), de l'abricot (+36,3 %) ou encore de la courgette (+30,6 %). Les seules baisses concernent la fraise (-12,9 %), la carotte (-8,3 %), la poire (-7,3 %) et la pomme de terre (-0,9 %).

Néanmoins, la fédération nuance ce constat, en précisant que “l'été 2009 avait été marqué par une baisse significative du prix des fruits et légumes par rapport à 2008. En 2010, même si les prix sont en hausse, pour la plupart, ils n'atteignent pas ceux constatés en 2008“. Et en 2010, il semble plus économique d'acheter ses fruits et légumes en hard discount (40,14 euros pour un kilo des 8 fruits et 8 légumes). A l'inverse, c'est sur les marchés qu'ils sont les plus chers (49,92 euros pour la même chose).

Des produits qui restent chers pour les Français

Les résultats de cet observatoire ne sont pas très rassurants dans la mesure où ces aliments, aux bienfaits nutritionnels incomparables, affichent des pirx qui les rendent peu accessibles. Selon les résultats de l'observatoire, pour arriver à consommer 5 fruits et légumes par jour (soit 400 grammes par jour), il vous en coûtera 1,04 euros par personne et par jour en 2010 contre 0,95 euro l'an dernier.

Une enquête publiée par l'institut BVA pour La Matinale de Canal+ révélait en juin dernier, que 60 % des Français se privent de poissons, de fruits et de légumes frais en raison de moyens financiers et d'un budget trop serré... En particulier, plus de six personnes sur dix se privent de fruits, faute de pouvoir en acheter régulièrement. De la même manière, 63 % des Français consommeraient davantage de poissons et 58 % des sondés plus de légumes frais s'ils le pouvaient financièrement. Au total, plus de trois quarts des sondés se privent d'au moins un de ces aliments en raison de leur coût...

Rappelons qu'aujourd'hui, près de quatre Français sur dix sont en surcharge pondérale. Un fléau qui est en partie lié à une alimentation déséquilibrée.

Emeline Dufour

Source :

“Observatoire des prix “fruits et légumes“, été 2010“, 24 août 2010, Familles Rurales (accessible en ligne)

BVA/La Matinale de Canal+ “Les Français et la nourriture“, 3 Juin 2010, téléchargeable en ligne

Photo : Marché couvert d'Albi. © JAUBERT/SIPA

Ecrit par:

La rédaction de Doctissimo

Créé le 25 août 2010