Les légumes verts réduiraient le risque de diabète


Manger des légumes verts est non seulement bon pour la ligne mais également pour la santé ! Souvent boudés par les enfants, les légumes à feuilles vertes ont pourtant des vertus particulièrement intéressantes puisqu'ils préviennent le risque de développer un diabète, selon une étude diffusée sur le site de la revue British Medical Journal.

Le diabète de type 2 ou diabète non insulino-dépendant (DNID) est une maladie métabolique caractérisée par un excès chronique de sucre dans le sang (hyperglycémie). Très fréquent, il touche plus d'un million et demi de personnes en France, et le nombre de nouveaux cas ne cesse d'augmenter, parallèlement à l'obésité. Le diagnostic de DNID se fait en général vers 40-50 ans, mais l'âge de début de la maladie est plus précoce.

Pour connaître le lien entre la consommation de fruits et légumes d'une part et le risque de diabète d'autre part, Patrice Carter et ses collègues de l'Université de Leicester (Angleterre) ont passé en revue 6 études portant sur plus de 220 000 personnes. Les résultats montrent que manger chaque jour une portion et demie* de légumes verts à feuilles (choux, épinards, salades, blette, etc.), en plus des recommandations édictées par les autorités sanitaires, réduit de 14 % le risque de diabète de type 2. En revanche, la consommation combinée de fruits et légumes ne semble pas avoir d'effet préventif, rapportent les auteurs soulignant toutefois que leur analyse portait sur un nombre restreint d'études dont les résultats étaient très hétérogènes.

L'effet préventif des légumes à l'égard du diabète serait dû à leur richesse en antioxydants et, pour certains, en magnésium (les épinards notamment). Mais attention ! Seule la consommation de tels aliments, et non d'antioxydants sous forme de compléments alimentaires, ont un effet bénéfique pour la santé, mettent-ils en garde, rappelant les résultats décevants des travaux menés sur les compléments alimentaires.

Pour le Pr Jim Mann, de l'Université d'Otago (Nouvelle-Zélande) et Dagfinn Aune, de l'Imperial College de Londres, ces résultats doivent être considérés avec précaution : “N'écartons pas si vite l'éventuel effet préventif que peut avoir la consommation de fruits et légumes dans leur ensemble ou d'autres types de fruits et légumes et, à l'inverse, ne concluons pas trop rapidement sur l'intérêt des seuls légumes à feuilles vertes“, écrivent-ils, rappelant que les messages visant à promouvoir la consommation de fruits et légumes restent d'actualité.

*Une portion=106 g.

Amélie Pelletier

Source :

BMJ 2010; p. 341:c4229, Fruit and vegetable intake and incidence of type 2 diabetes mellitus: systematic review and meta-analysis (accessible en ligne)

Ecrit par:

La rédaction de Doctissimo

Créé le 23 août 2010