Zita, dans la peau d’une obèse : l’avis du Pr Tounian, nutritionniste


Mercredi 29 février, m6 diffusait “Zita, dans la peau d’une femme obèse“. La journaliste Zita s’était lancé le défi de calquer son régime sur celui d’une femme obèse de 140 kg (6 000 kcal par jour) durant un mois. L’objectif ? Démontrer qu’il est possible de développer une addiction à la nourriture et que nous pouvons tous devenir obèse. Interrogé sur cette expérience, le Pr Tounian, pédiatre et nutritionniste à l'hôpital Armand-Trousseau, réfute la pertinence d'une telle émission.

“Zita, dans la peau d'une femme obèse“ © DR

Peut-on basculer dans l’obésité ?

“Dans la peau de“ est une émission présentée par Zita dont le principe est de placer le journaliste à la place de son sujet. Dans l’émission du 29 février, il était question d’obésité : Zita s’était fixé pour objectif de suivre un régime hypercalorique de 6 000 kcall par jour (les besoins d’une femme sédentaire tournent autour de 2 000 kcal) pendant un mois.

Pour ce faire, elle a partagé le quotidien d’une femme obèse (plus de 140 kg) pendant quelques jours pour pouvoir calquer ses habitudes alimentaires : une baguette entière pour le petit déjeuner, éventuellement agrémenté d’un croissant, une tablette de chocolat par jour (9,6 kg pour un mois !). Au final, la journaliste souhaite répondre à deux questions : “Peut-on développer une addiction à la nourriture ?“ et “Peut-on basculer dans l’obésité ?“.

Pour rappel, on parle d’obésité quand l’indice de masse corporelle est supérieur à 30. Entre 25 et 30, on parle de surpoids.

L’obésité ne se provoque pas

Tout au long de l’expérience, la journaliste était suivie par un nutritionniste, chargé de veiller à ce que la santé de Zita ne soit pas mise en danger. Lors du premier rendez-vous, le Dr Allouche précise à sa patiente “si on ne soigne pas son surpoids, on peut devenir obèse“. L’émission a d’ailleurs pour objectif de le démontrer grâce à cette expérience. “Faux !, affirme le Pr Tounian. L’obésité, ça ne se provoque pas, c’est une véritable maladie. Par ailleurs, il faut bien être conscient que cette expérience est complètement irréelle ! Essayer de manger 6 000 kcal sur une seule journée suffit pour s’en rendre compte. Personne ne s’inflige cela dans la vie réelle“.

Si les personnes obèses ont tendance à manger plus et ont des besoins caloriques supérieurs, c’est uniquement parce que “leur cerveau le leur réclame, nuance le Pr Tounian. En effet, de plus en plus, on estime que l’obésité est une maladie de l’hypothalamus. Des lésions situées dans cette région du cerveau – un stress émotionnel peut être un facteur déclencheur par exemple –  peuvent mener à une obésité. Les obèses sont poussés à manger davantage, ça n’est pas de leur fait“.  

“On ne peut pas devenir addict à la bouffe !“

Mais alors est-il tout de même possible de forcer la machine pour la dérégler ? “Effectivement, si on force sur le système, comme c’est le cas dans cette expérience, on peut grossir. Morgan Spurlock (dans SupersizeMe) en a également fait l’expérience (il a pris 13 kg), tempère le nutritionniste. Mais dans la majorité des cas, une fois qu’on revient à une situation normale, sans obligation, on revient naturellement à son poids de départ. A contrario, si l’expérience se prolonge sur la durée et que l’on prend régulièrement du poids, il est éventuellement possible d’induire une obésité définitive.“

Au final, Zita n’aura pris “que“ 4 kg… mais son tour de taille est passé de 75,5 à 91, soit +15.5 cm ! Tout au long de l’émission, elle raconte aux  téléspectateurs ses impressions. A mi-parcours, elle dit avoir développé une véritable addiction à la nourriture, déclarant ne penser qu’à cela. Pour le Pr Tounian, “la nourriture ne peut pas induire de phénomène addictif. On mange naturellement ce que notre corps nous réclame, c’est l’adaptation à ses besoins caloriques constitutifs“.  
Quant  à la question de la réversibilité, que se pose évidemment Zita, “tout dépend de l’âge et des sensibilités, explique le Pr Tounian. Car il est évident qu’il y a des inégalités dans ce domaine“.  Certaines personnes peuvent beaucoup manger sans prendre un gramme quand  un petit écart fait prendre 2 kg à d’autres : c’est l’affaire de notre pondérostat, sorte de thermostat naturel du poids. “Ce système de régulation devient moins efficace avec l’âge explique-t-il. Chez un sujet jeune, une telle expérience n’aura pas de conséquence, il reviendra à son poids naturel. Mais avec l’âge, le système devient moins efficace et là, la prise de poids peut s’installer“. En fait, quand une prise de poids est induite artificiellement, c’est spontanément réversible puisque le système de régulation n’a pas été réellement altéré. Mais si l’on prend du poids naturellement, ça n’est pas spontanément réversible !

Enfin, le nutritionniste s'insurge contre le message que véhicule ce type d'émissions. “On ne devient pas obèse en mangeant trop et il est regrettable que ce type d’émission colporte ces fausses idées“, conclut le nutritionniste.

Yamina Saïdj

Ecrit par:

Yamina Saïdj

Créé le 01 mars 2012