Pas assez de fibres dans notre alimentation


Si les Français consomment trop de sel, hélas, ils ne consomment pas assez de fibres. C’est le dernier résultat de l’étude NutriNet, démarrée en mai 2009. Au total, la moyenne s’élève à 18,8 grammes par jour, soit presque deux fois moins que les apports optimaux conseillés par les autorités sanitaires.

Les Français ne consomment pas assez de fibres d'après les résultats disponibles de NutriNet.

Si l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation (Anses) conseille de consommer 30g par jour de fibres pour profiter pleinement de leurs bienfaits, l’agence estime également qu’une consommation légèrement inférieure, c’est-à-dire de 25g par jour est suffisante pour en ressentir les bénéfices. Or, d’après les quelque 264 564 questionnaires analysés dans le cadre de NutriNet, seuls  22% des hommes et 12% des femmes atteignent le seuil minimal conseillé de 25g par jour et 10 % des hommes et 4% des femmes ont une consommation conforme au seuil optimal recommandé (30g par jour).

Les fibres ont de nombreux effets bénéfiques

Pourtant, en plus des effets bénéfiques des fibres sur la digestion, elles pourraient avoir des effets protecteurs vis-à-vis de nombreuses pathologies : cancers du sein, du larynx, prééclampsie chez la femme enceinte, amélioration de l’humeur, de la mémoire et de la cognition, immunomodulation, mortalité globale et liée aux problèmes respiratoires… Mais surtout, “un apport insuffisant en fibres augmente le risque de maladies cardiovasculaires, d’obésité, de diabète de type II et de cancer colorectal“ peut-on lire dans l’étude.

Les légumes, principaux contributeurs

De manière générale, les hommes sont de plus grands consommateurs de fibres que les femmes (20,1g/j en moyenne VS 17,7 g/j). Pour le Pr Hercberg, aux commandes de cette étude, cela s’explique simplement par le fait que “les hommes mangent plus en volume que les femmes. Par ailleurs, ils sont plus amateurs de légumineuses qu’elles“. Parmi les autres différences mises à jour, les chercheurs ont constaté que la consommation de fibres était directement corrélée au niveau de revenus : plus ils sont élevés, plus la consommation l’est également – exception faite des agriculteurs, qui, naturellement, sont les plus gros consommateurs. Pour les épidémiologistes, ce résultat révèle, comme bien souvent en matière de nutrition, de véritables inégalités sociales. Enfin, sans surprise, la consommation de fibres augmente avec l’âge.

Mais d’ailleurs, quels sont les aliments qui contribuent le plus à l’apport de fibres ? Ce sont les légumes, (21%), le pain et les biscottes (19,2%) et les fruits (15,3%). D’autres aliments particulièrement bien pourvus, tels que les aliments complets, les légumineuses (lentilles, haricots blancs ou rouges, sont eux, relativement boudés par les Français.

 Augmenter la teneur en fibres de la baguette

S’il est difficile de “pousser“ les Français à consommer des aliments pour lesquels ils n’ont pas vraiment d’appétence, “peut-être serait-il possible de jouer sur l’un des aliments les plus consommés, à savoir la baguette, propose le Pr Hercberg. Actuellement, la plupart des boulanger utilisent une farine de calibre 55, c’est-à-dire très raffinée et donc pauvre en fibres. Si l’on peut trouver des baguettes produites à base de farine 150 – donc très riche en fibres- elles restent néanmoins chères et relativement peu accessibles. L’idéal serait de pouvoir fixer une composition de base pour les baguettes avec par exemple des farines de calibre 80 via la réglementation. Ainsi, on ferait d’une pierre deux coups : d’un côté, le goût serait relativement proche du pain blanc auquel nous sommes habitués et de l’autre,  cela permettrait un véritable saut nutritionnel, à la fois dans l’apport des fibres et de sel“. En effet, les Français consomment effectivement trop de sel mais surtout, le pain reste l’un des contributeurs principaux.

L’étude NutriNet-Santé, lancée en  mai 2009 est une vaste étude nutritionnelle, la première du genre en France, dont Doctissimo est partenaire. Elle a pour objectif a pour objectif de recruter 500 000 volontaires sur 5 ans pour mieux comprendre les liens et interactions entre la nutrition et la santé.

Pour en savoir plus sur la plus grande enquête épidémiologique réalisée en France, rendez-vous sur notre dossier consacré à NutriNet ou directement sur le site. Il est encore temps de devenir Nutrinaute !

Yamina Saidj

 Source : Conférence et dossier de presse “Les apports de fibres alimentaires dans la population française“, étude NutriNet-Santé, 22 novembre 2012

Ecrit par:

Yamina Saïdj

Créé le 23 novembre 2012