Des pesticides interdits et des perturbateurs endocriniens dans nos barquettes de fraises


Une association française vient de mener une vaste étude pour rechercher la présence de pesticides dans certains fruits. Selon leurs résultats, plus de 71 % des échantillons de fraises qu’ils ont testés contiennent des pesticides. Parmi les molécules relevées se trouvent des perturbateurs endocriniens et des pesticides interdits.

Une association française a relevé la présence de pesticides dans près de 71 % des échantillons de fraises testés.

L’association “Générations futures“ s’était déjà intéressée à la présence de pesticides dans les céréales que nous consommons. Dans une deuxième tranche de son étude, ce sont les fruits qui ont été passés au crible, et tout particulièrement les fraises. Sur 49 échantillons analysés par l’association entre février et avril 2013, choisis au hasard dans des supermarchés français, plus de 71 % d’entre eux contiennent des pesticides dits “PE“, pour “perturbateurs endocriniens“.

Deux origines de fraises ont ainsi été analysées. Parmi les fraises d’origine française, 65 % contiennent des PE. Parmi les espagnoles, ce taux monte même à plus de 78 %.

Selon les chiffres avancés par “Générations futures“, ce sont pas moins de 37 molécules différentes qui ont ainsi été retrouvées dans les échantillons, parmi lesquelles huit perturbateurs endocriniens. Comme le rappelle l’association française, ces substances peuvent provoquer “cancers, perturbations du métabolisme et de la reproduction“, en particulier lorsqu'elles sont absorbées par les jeunes enfants ou les femmes enceintes.

“Générations futures“ précise toutefois que “le taux de présence de résidus de la quasi-totalité des molécules trouvées était conforme à la norme“. “Un seul dépassement de la Limite Maximale en Résidu (LMR)“ a été constaté, pour un PE appelé acrinathrine.

Au cours de ces analyses, l’association a constaté que plusieurs pesticides pourtant interdits se retrouvaient dans les fraises que nous consommons. Sur 26 échantillons français testés, 2 contenaient des pesticides interdits au niveau européen, 3 des pesticides interdits au niveau national. En ce qui concerne les fraises espagnoles, 2 échantillons sur 23 contenaient des pesticides interdits en Europe, et 2 des pesticides interdits en Espagne. Un constat qui soulève la question de l’utilisation persistance de ces pesticides dans les cultures.

Violaine Badie

Sources :
1- Communiqué de l’association “Générations futures“
2- Enquête EXPPERT II : “Des pesticides interdits et des perturbateurs endocriniens (PE) dans des fraises“, Générations futures, 9 juillet 2013 (résultats de l'enquête en ligne)

Ecrit par:

Violaine Badie

Créé le 09 juillet 2013