Les garçons aussi obsédés par leur apparence


Si l’on pensait que les troubles du comportement alimentaires étaient l’apanage des filles, une étude du Boston Children’s Hospital (Etats-Unis), parue dans la revue JAMA pediatrics, démontre que c’est loin d’être le cas. D’après leurs résultats, environ 18% des garçons américains interrogés dans le cadre de cette étude se déclaraient très concernés par leur poids et leur physique. En soi, rien de problématique si ce n’est que cet intérêt se traduit très souvent par plus de comportements à risque tels que la prise de drogue ou le “binge drinking“.

Chez les garçons, l'obsession pour le physique se concentre sur la musculature.

A l’heure où magazines de mode, stars et autres people érigent la minceur, voire la maigreur, en véritable dogme, nombre de jeunes filles succombent à cette mode en sacrifiant leur santé sur l’autel de la beauté : anorexie, boulimie, alcoolorexie… Le plus souvent, ces troubles des comportements alimentaires touchent plus particulièrement les filles et ce, même avant l’adolescence. Mais les garçons sont-ils pour autant épargnés ?

Plus d'un garçon sur 6 est très soucieux de son physique 

Cette obsession du poids incite-t-elle les garçons à adopter des conduites à risques (usage de drogues, binge drinking, etc.) ?  Pour le savoir, Alison Field et ses collègues du Boston Children’s Hospital ont décortiqué les réponses de quelque 5527 adolescents américains suivis entre 1999  et 2010*. Résultat, 17,9 % d’entre eux se disaient très concernés par leur poids et leur physique. En fait, il semble que ce soit leur musculature, plus que leur minceur qui intéresse les garçons (9,2 % et 2,5 % respectivement). 
Mais seuls 2,4 % de ceux qui accordent beaucoup d’importance à leur musculature utilisent des “aides“ (compléments, dérivés d’hormones de croissances) pour atteindre leurs objectifs.

Des ados plus adeptes de comportements à risque

Plus inquiétant,  ces ados obsédés par leur physique auraient plus de risques que les autres de consommer des drogues et/ou d’être adepte du binge drinking (consommation excessive d’alcool dans le but d’atteindre l’ivresse le plus vite possible). 
“Peu de professionnels de la santé se doutent que certains de leurs patients peuvent adopter des comportements dangereux pour la santé pour atteindre leur idéal physique“, avertit Alison Field. C’est pourquoi “les parents devraient être aussi attentifs chez leurs fils que chez leurs filles aux éventuels troubles du comportement alimentaire et/ou une obsession à propos de leurs poids et de leur forme physique “.

Yamina Saïdj

* Dans le cadre de l’étude Growing Up Today Study, ces adolescents, âgés entre 12 et 18 ans en 1999, devaient répondre à des questionnaires tous les 12 à 36 mois, et ce, jusqu’en 2010.

Source : Prospective Associations of Concerns About Physique and the Development of Obesity, Binge Drinking, and Drug Use Among Adolescent Boys and Young Adult Men, Alison E. Field and al, JAMA Pediatr., 4 novembre 2013

Ecrit par:

Yamina Saïdj

Créé le 14 novembre 2013