Maladie de Lyme : pas d'efficacité pour une pommade antibiotique


Alors qu'une dépêche de l'AFP rapportait qu'une simple pommade antibiotique à base d'azithromycine aurait prouvé son efficacité contre la borréliose de Lyme, une affection potentiellement grave transmise par les tiques. La lecture de l'étude atteste du contraire, aucune efficacité pour une telle stratégie thérapeutique...

La maladie de Lyme est en pleine expansion en Europe avec 200.000 nouveaux cas par an.

La maladie de Lyme en pleine expansion

Identifiée pour la première fois aux Etats-Unis en 1975, la maladie de Lyme (ou Borréliose de Lyme) est une infection bactérienne, répandue mondialement (quelques milliers de cas par an en France), transmise à l'homme par piqûre de tiques. Si vous avez été piqué, veillez à bien retirer l'animal grâce à nos conseils. Cette affection d'origine bactérienne peut conduire à de graves complications neurologiques et articulaires si elle n'est pas détectée et traitée à temps.

Le protocole de soins classique pour un soupçon de borréliose consiste en une prise d'antibiotiques massive durant trois semaines.

Des résultats négatifs

Une étude a voulu évaluer l'efficacité d'une pommade antibiotique à titre préventif durant trois jours. L'objectif de cet essai était de voir si la sérologie de patients mordus par des tiques (séronégatifs pour la maladie de Lyme au moment du traitement et non susceptibles d'être de nouveau mordus par un tique) déclaraient moins la borréliose de Lyme s’ils étaient traités par une pommade contenant 10 % d’azithromycine par rapport à ceux traités avec une pommade placebo (avec une application deux fois par jour pendant trois jours consécutifs dans les 72 heures suivant la morsure du tique). Et la réponse est clairement négative. Selon l'abstract de l'étude, l'essai a même été arrêté prématurément en raison de la non-efficacité du traitement : "A 8 semaines, 11 (2%) des 505 patients dans le groupe azithromycine et 11 (2%) des 490 patients dans le groupe placebo ont connu un échec du traitement".

Endémique de longue date en Europe centrale, la maladie de Lyme a progressivement gagné l'ouest du continent et notamment la France, où un plan national pour améliorer le diagnostic et la prise en charge de la maladie a été annoncé en septembre, sur fond de polémique au sujet de tests de dépistage accusés d'être inefficaces par des malades. En Europe, 20% des tiques sont porteuses de la borréliose et environ 5% des morsures de tiques se soldent par transmission de la maladie, selon les estimations.

Ecrit par:

AFP/Relaxnews

Créé le 20 décembre 2016

Sources :

Topical azithromycin for the prevention of Lyme borreliosis: a randomised, placebo-controlled, phase 3 efficacy trial - The Lancet Infectious Diseases - The Lancet - Published: December 19, 2016 (abstract accessible en ligne)