Cancer de la prostate : le régime méditerranéen réduit les risques de décès


Les hommes à qui l'on a diagnostiqué un cancer de la prostate devraient privilégier les fruits, les légumes et les fibres au détriment de la viande et des produits laitiers. Selon une récente étude, un régime méditerranéen réduirait de moitié leur risque de décès par rapport à un régime occidental. 

Les hommes atteints d'un cancer de la prostate auraient plus de chance de survie en suivant un régime pauvre en viande et riche en fruits et légumes.

Une équipe de chercheurs de la Harvard Public School of Health (États-Unis) a découvert qu'un régime alimentaire sain pourrait contribuer à augmenter les chances de survie après diagnostic d'un cancer de la prostate (non métastatique). Dans le détail, les hommes avec un cancer de la prostate suivant un régime alimentaire dit occidental et riche en protéines animales, graisses et produits laitiers auraient 67% de risques supplémentaires de décès, toutes causes réunies. Les malades ayant au contraire été soumis à un régime plus riche en fruits et légumes et pauvre en viande et produits laitiers ont vu leur risque de décès baisser de 36%.

Environ 1000 hommes suivis pendant 14 ans

Pour parvenir à ces résultats, l'équipe a travaillé sur les données de 926 hommes, à qui le diagnostic d'un cancer de la prostate avait été précédemment établi, tous volontaires au sein d'une étude de santé. En France, le cancer de la prostate touche 55 000 hommes chaque année. 

Les participants ont été suivis sur une durée moyenne de 14 ans depuis le début de la maladie après les avoir répartis en deux sous-groupes :

Le premier a été soumis à un régime de type occidental ; le second bénéficiait d'une alimentation riche en fruits, légumes, poissons et céréales complètes.

Leurs conclusions, publiées dans la revue Cancer Prevention Research du 1er juin, indiquent que les volontaires dont le régime alimentaire était proche de celui de type occidental avaient un risque deux fois plus important de mourir de leur maladie et, d'une manière générale, 67% de risques de décès toutes causes confondues.

Deux fois plus de risques de décès avec un régime riche en viande

Les participants soumis à une alimentation plus proche de celle du régime méditerranéen ont vu leur risque de mortalité diminuer de 36%, toutes causes confondues. “Nos résultats suggèrent qu'un régime alimentaire favorisant la santé cardiaque pouvait être bénéfique pour ces hommes en diminuant spécifiquement leur risque de mourir d'un cancer de la prostate“, souligne Jorge Chavarro, professeur adjoint d'épidémiologie et de nutrition à la Harvard Public School of Health et auteur principal de cette étude.

Changer son alimentation pour augmenter les chances de survie ?

Si “ces résultats sont encourageants“, il s'agit de garder en tête que “la plupart des participants sont blancs, selon Meng Yang, auteure principale de cette étude. Dès lors, il est primordial que nos résultats soient reproduits dans d'autres études incluant plus de critères liés aux origines raciales, ethniques et socio-économiques“. 

Relaxnews

Source : “Dietary Patterns after Prostate Cancer Diagnosis in Relation to Disease-Specific and Total Mortality“ M. Yang and al, Cancer Prevention Research, 1er juin 2015, doi: 10.1158/1940-6207

Ecrit par:

Yamina Saïdj

Créé le 03 juin 2015