Une alimentation riche en Oméga 3 réduit le risque de surpoids chez l’enfant


Une étude américaine semble démontrer une corrélation entre la faible prise de graisse corporelle et abdominale et la consommation d'aliments riches en acide gras polyinsaturé (AGP) chez les enfants. Plus les enfants consomment des noix, graines et poissons gras, moins ils ont de risque d’être en surpoids.  

Selon une étude récente, les enfants qui consomment plus d’acides gras polyinsaturés (présents notamment dans le saumon) que d’acides gras saturés (AGS) seraient plus minces que les autres.

Les Oméga-3 et Oméga-6 sont les deux variantes d'AGP. Ils sont présents dans le poisson gras (sardines, maquereau, hareng…), les graines ou encore les noix. Moins “populaires“ que les Oméga 3, les Oméga 6 sont néanmoins des graisses indispensables à l'organisme humain, impliquées dans de grandes fonctions, telles que la reproduction et les défenses immunitaires. Pour une bonne prévention cardio-vasculaire, il est important de les consommer de façon équilibrée avec les Oméga 3.

Privilégier les acides gras polyinsaturés aux acides gras saturés

Selon une étude récente, les enfants qui consomment plus d’AGP que d’acides gras saturés (AGS) seraient plus minces que les autres.

L'équipe de recherche responsable de l'étude publiée dans The Journal of Nutrition a travaillé avec un échantillon de jeunes âgés de 7 et 12 ans. L'échantillon était composé à 39 % d'Euro-Américains, 34 % d’afro-américains et 27 % d'Hispano-Américains. Les enfants étaient surveillés par leurs parents quand ils signalaient leur consommation quotidienne.

Ceux qui ont déclaré avoir consommé plus d'AGP et ceux qui ont affirmé avoir un taux important d'AGP par rapport aux AGS étaient effectivement plus maigres que leurs homologues.

Michelle Cardel, auteur principal de l'étude et chercheuse à l'université du Colorado Anschutz Medical Campus note que “nos données suggèrent que la consommation d'AGP a un effet sur une amélioration de la composition corporelle chez divers groupes d'enfants“.

Non seulement, la quantité d’AGP consommée compte dans le poids des enfants mais aussi le ratio d’AGP par rapport aux acides gras saturés.

Manger du saumon deux fois par semaine

Cardel souligne néanmoins qu'une causalité ne peut être établie en raison de la nature transversale de l'enquête. Cependant, des enquêtes antérieures ont noté les bénéfices liés aux taux d'AGP dans l'alimentation d'adultes, en particulier en provenance d'acides gras Omega 3 plutôt qu'Oméga 6.

“Espérons que ces résultats encourageront plus de recherches afin de déterminer s'il existe bien une relation de causalité entre l'AGP alimentaire, la graisse corporelle et la graisse maigre chez les enfants“, dit Dr Cardel. “En attendant, les enfants devraient consommer du poisson gras tel que le saumon deux fois par semaine afin d'atteindre les recommandations formulées par l'Institute of Medecine“.

Les résultats mènent à penser qu'il n'est pas recommandé de consommer n'importe quel AGP, mais de se concentrer sur les oméga -3.

L’alimentation maternelle influe sur la composition corporelle de l’enfant

En 2013, une équipe de recherche anglaise a démontré que les femmes enceintes qui consomment de grandes quantités d'AGP de type omega-6 - principalement présents dans les huiles végétales, l'huile de soja, l'huile de tournesol et même des aliments comme l'avocat, les œufs et le poulet - avaient des enfants plus lourds.

Selon le Dr Nicholas Harvey de l'université de Southampton et co-auteur de l'enquête publiée dans The Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism, “ces résultats suggèrent que les modifications de l'alimentation maternelle pendant la grossesse pour réduire l'ingestion d'AGP n-6 pourrait avoir un effet bénéfique sur la composition corporelle d'un enfant en développement“.

AFP/Relaxnews

Source : Higher Intake of PUFAs Is Associated with Lower Total and Visceral Adiposity and Higher Lean Mass in a Racially Diverse Sample of Children, Michelle Cardel and al, août 2015, The Journal of Nutrition (abstract disponible en ligne)

Ecrit par:

Annabelle Iglesias

Créé le 17 août 2015