Scandale de l’abattoir du Vigan : Stéphane le Foll dénonce des pratiques "intolérables"


Depuis quelques jours une vidéo tournée dans un abattoir du Gard provoque un tollé sur Internet. Les images montrent des actes de maltraitance envers les animaux, pratiqués par les employés de l’abattoir. Le ministre de l’Agriculture s’est exprimé pour affirmer son “indignation face à des pratiques inacceptables“ et diligente une enquête.

Sur la vidéo postée par l'association L214, des employés de l'abattoir du Vigan (Gard) s'amusent à maltraiter des animaux. Capture d'écran

Des animaux maltraités dans un abattoir bio du Gard

L’association L214 n’en est pas à son coup d’essai. Cette association de protection animale avait déjà posté des images tournées dans des abattoirs français pour dénoncer les maltraitances envers les animaux. Une nouvelle vidéo filmée en caméra cachée dans un abattoir du Vigan (Gard) suscite l’indignation des internautes depuis quelques jours : des animaux qui reprennent conscience avant d’être égorgés, des agneaux jetés qui se brisent les pattes, des employés qui les électrocutent pour s’amuser… Et le tout dans un abattoir “certifié bio“.

Attention, cette vidéo comporte des images choquantes qui peuvent heurter la sensibilité

Le ministre de l'Agriculture dénonce des images “insupportables“ et “inacceptables“

Suite à la mise en ligne de la vidéo, de nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer ces maltraitances. Mardi 23 février, le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll a dénoncé au micro de RTL “des  images insupportables et inacceptables“ et assuré que ces actes seront “sanctionnés comme il se doit“. “J’ai diligenté une enquête de nos services vétérinaires au niveau national qui ira sur place“, a ajouté le ministre.

Cette enquête, menée par la Brigade nationale d’enquête vétérinaire et phytosanitaire, a pour but de mettre un terme à ces “pratiques intolérables“, de “faire la lumière sur les faits dénoncés“ et de “déterminer toutes les responsabilités“.  

263 abattoirs, 2 500 agents pour le contrôle vétérinaire

En France, 263 abattoirs de boucherie abattent 300 millions de tonnes de viande chaque année. Ces abattoirs sont contrôlés par 2 500 agents du ministère, comme l’a rappelé le ministre. Leur mission comporte deux volets : la sécurité sanitaire des viandes produites et la protection des animaux abattus

Stéphane le Foll avait déjà été confronté à une polémique similaire en novembre 2015, suite à une vidéo tournée dans un abattoir du même département, à  Alès, toujours par l’association L214. Une lettre adressée aux préfets avait été envoyée à cette occasion pour rappeler “les règles sur le bien-être animal“.

Une certification bio liée à la production agricole

La polémique suscitée par la vidéo tournée dans l’abattoir du Vigan est en partie liée au fait que l’établissement est “certifié bio“ et en “circuit court“. Une certification qui n’est pas liée à l’abattoir lui-même, a tenu a préciser le ministre : “L’agrément de l’abattoir est  en rapport avec la production agricole, qui est bio.“ En d’autres termes, cet abattoir abat des animaux qui ont été produits par une filière agricole biologique, mais le cahier des charge reste le même que pour tous les autres abattoirs du territoire. 

Sources : 
1- Association L214 
2- Ministère de l'Agriculture : réaction de Stéphane le Foll 
3- Ministère de l'Agriculture : les abattoirs en France

Ecrit par:

Violaine Badie

Créé le 24 février 2016