Cacahuètes : en manger dès 4 mois protègerait durablement des allergies


Contrairement à ce qui était longtemps préconisé, une étude américaine démontrait en février 2015 que des enfants avaient été protégés d'allergie aux cacahuètes en consommant de petites quantités dès les premiers mois de leur vie. Aujourd'hui, les mêmes chercheurs démontrent que cette protection est maintenue, même s'ils cessent d'en manger pendant un an.

Des enfants qui ont été protégés d'allergie aux cacahuètes en consommant de petites quantités dès les premiers mois de leur vie maintiennent cette protection même s'ils cessent d'en manger pendant un an.

Une réduction de 81 % du risque d’allergie à l’arachide

Cette étude, appelée “LEAP-On“, parue dans la revue américaine New England Journal of Medicine, est une prolongation de celle (LEAP ou Learning Early About Peanut Allergy), qui avait pour la première fois montré que le fait de consommer régulièrement des cacahuètes dès quatre mois et ce jusqu'à cinq ans, réduisait de 81% le taux d'allergie chez des enfants à risque comparativement à ceux qui n'avaient jamais mangé de cette arachide.

Cette première recherche, menée sur 640 enfants, avait été effectuée sur la base d'observations faites en Israël, où très peu d'enfants souffrent d'allergies aux cacahuètes comparativement à de jeunes juifs de mêmes origines ancestrales vivant au Royaume-Uni.

Les nourrissons israéliens commencent à en consommer très tôt contrairement à de nombreux pays qui recommandent de ne pas donner de cacahuètes aux très jeunes enfants présentant un risque d'allergie.

Mais cette étude n'avait pas permis de répondre à la question de savoir si les participants restaient protégés durablement contre des allergies aux cacahuètes quand ils cessaient d'en consommer, expliquent les auteurs de cette recherche.

Une protection durable contre les allergies à l'arachide

Pour y répondre, ces chercheurs ont suivi 556 des 640 enfants qui avaient initialement participé à l'essai clinique LEAP et qui sont restés un an sans manger de cacahuètes. Les chercheurs les ont testés oralement à la fin de douze mois de l'étude.

Ainsi à la fin de cette période, seulement 4,8% des enfants qui consommaient initialement des cacahuètes y étaient devenus allergiques comparativement à 18,6% parmi ceux qui avaient évité d'en manger auparavant.

“Les résultats de l'essai clinique LEAP-ON dépassent nos attentes et prouvent que le fait de commencer à consommer des cacahuètes très tôt dans l'enfance permet une protection durable contre le développement d'allergies chez les enfants à risque“, se félicite le Dr. Gideon Lack du Kings College à Londres, principal auteur de cette recherche.

“Cet effet protecteur a persisté pendant un an à la fois chez les enfants ayant totalement évité de manger des cacahuètes et chez ceux qui avaient continué à en consommer de temps à autres“, a-t-il dit. 

Vers un changement des recommandations ?

La prolongation de cet essai clinique montre que la consommation précoce d'aliments contenant des protéines de cacahuète est bénéfique et durable. Cette piste constitue ainsi une approche efficace pour faire face à un sérieux problème de santé publique. Les recommandations pourraient ainsi bientôt changer.

Attention cependant, les parents de nourrissons et de jeunes enfants qui ont de l'eczéma ou une allergie aux oeufs doivent consulter un médecin avant de donner des aliments contenant de l'arachide. Il n'est donc pas question de vous lancer dans un changement de régime alimentaire sans avis médical, les réactions allergie à l'arachide peuvent être violentes.

Cette recherche a été organisée par l'Institut national américain des allergies et des maladies infectieuses (NIAID).

Avec AFP/Relaxnews

Source : Effect of Avoidance on Peanut Allergy after Early Peanut Consumption  - George Du Toit et al. - NEJM - 4 mars 2016 (étude accessible en ligne)

Ecrit par:

David Bême

Créé le 07 mars 2016